Le coaching de l’être en entreprise

 

Dans l’article précédent, je vous parlais de l’importance pour moi d’accompagner les salariés en entreprise à réconcilier bien-être et travail. Car comme le dit mon professeur et mentor David LEFRANÇOIS

« Avant de vouloir rendre les gens meilleurs
rendons les, plus heureux ».

 

Le Coaching de l'être en entreprise

 

Du coup, pensez-vous qu’il suffise de mettre un baby-foot dans la salle de pause pour que les salariés soient heureux ?

Pensez-vous que faire des entretiens une fois par an avec les salariés suffise à les rendre heureux ?

Pensez-vous que d’avoir des tarifs réduit sur des places de cinéma suffise à rendre les salariés heureux ?

 

J’exagère… Car de plus en plus d’entreprises jouent le jeu de mettre des choses en place pour améliorer la qualité de vie de leurs salariés au travail.

Certaines entreprises font même appel à des coachs.

Mais, dites-moi si je me trompe, il s’agit majoritairement de coaching de performances non ?

Autrement dit, on travaille vos capacités, vos compétentes et votre savoir-faire.

Mais :

Est ce que cela vous viendrait à l’idée de mettre un pansement sur une blessure sans prendre le soin de la désinfecter au préalable ?

Pour parer à l’urgence pourquoi pas ? Mais tôt ou tard, il faudra prendre le temps de désinfecter la plaie pour éviter qu’elle ne s’infecte, non ?

Alors pourquoi est ce qu’il en serait autrement au travail ?

Pourquoi est ce que vous vous contenteriez de mettre un pansement là où l’on pourrait prendre le temps de désinfecter la plaie en profondeur ?

 

Le Coaching de l'être en entreprise

 

Faire du coaching de l’être, du développement personnel en entreprise revient à travailler sur la personne, ses besoins, ses valeurs, son comportement, ses mécanismes d’échec et de réussite et donc son savoir-être.

Comment faire si je ne suis pas sûr de savoir et surtout pas sur d’être la bonne personne pour le faire ?

Le bénéfice pour l’entreprise me demanderez-vous ?

Le bien-être du salarié.

On n’a de cesse de le dire, de le lire partout mais un salarié heureux c’est un salarié investi ce qui, pour l’entreprise revient à avoir moins de turn-over et donc de besoins en recrutement, en formations…

Un salarié heureux c’est un salarié plus performant donc pour l’entreprise, un gain en productivité.

Un salarié heureux c’est un salarié moins absent donc moins couteux pour l’entreprise.

 

Selon une étude datant de juin 2018 menée par le cabinet Réhalto et l’institut BVA auprès de 1.504 salariés d’entreprises de plus de 50 employés, 23 % des arrêts durent de quatre jours à une semaine et 39 % de un à trois jours.
Le Point – 23/08/18

 

D’ou l’importance pour moi, de faire du coaching de l’être en entreprise.

Arrêtons de mettre des pansements
Arrêtons de tout axer sur la performance, les résultats.

Il est question d’humains avant tout.

Laissez-moi mettre le coaching et plus particulièrement les neurosciences au service de votre savoir-être et donc de votre bien-être car :

 

 

La joie est l’état naturel de l’homme.
C’est sa meilleure source de motivation et une des composantes essentielles à sa santé physique.

 

Brigitte PAUSE Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *