La vie n’est pas un long fleuve tranquille

En effet, il arrive parfois que les choses ne se passent pas toujours comme prévu.

 

Ce week end par exemple, pour ceux qui n’auraient pas suivi, j’étais bénévole au NBS Live 2019 (3 jours de séminaire alliant Neurosciences, Marketing et Développement personnel) et j’avais pour mission d’ambiancer la salle.

C’était calé comme ça depuis plusieurs semaines déjà : je faisais partie de l’équipe d’animation.

Autrement dit, j’avais obtenu mon sésame pour mettre l’ambiance mais surtout monter sur scène.

 

Vous imaginez pour la petite fille passionnée de danse que j’étais (mais qui avait dû à l’âge de 11 ans y renoncer par obligation familiale) ce que cela voulait dire ???

 

J’allais renouer avec ma passion et danser devant plus de 1200 personnes.

Mon rêve de petite fille allait FINALEMENT se réaliser.

J’étais folle de joie et impatiente.
J’allais faire ce que j’aime le plus au monde : transmettre ma belle énergie aux gens.

 

En plus, c’est précisément pour cette raison : TRANSMETTRE MON ENERGIE que cela me tenais à cœur d’être bénévole sur cet évènement.

Il y a un an, quasiment jour pour jour, je suis arrivée à cet évènement toute chancelante après avoir quitté mon CDI pour une formation de coach, sans aucune visibilité sur ce que j’allais devenir, certitude d’avoir fais le bon choix. Mais sitôt la porte franchie, j’ai halluciné, il y avait une haie d’honneur remplie de bénévoles qui chantaient, dansaient et nous accueillaient tel des stars.

J’ai trouvé ce moment tellement fort et magique et l’énergie des bénévoles durant les 3 jours a tellement contribué à me mettre à l’aise, à ce que je me sente à ma place que je me suis fais la promesse intérieurement : d’un jour, pouvoir moi aussi faire ce joli cadeau à quelqu’un.

 

Du coup, je vous laisse imaginer mais dans mon cœur, c’était le feu d’artifice et dans ma tête, je m’étais déjà visualisée en train de mettre le feu sur scène des 100aines de fois.

Sauf que,

 

 

La vie n’est pas un long fleuve tranquille, il arrive, parfois, que les choses ne se passent pas comme prévu.

 

 

En effet, au briefing du vendredi matin, j’apprends que l’équipe qui montera sur scène est déjà constituée.

Quoi, j’ai répété la chorégraphie pendant une semaine pour rien ?!?
Quoi, on ne va pas tous monter sur scène ?

Je ne vous cache pas qu’à ce moment précis, je me prends une claque, je ne comprends pas ce qui se passe.

C’est la douche froide, la désillusion totale !!!

Mais comme je suis une fille qui relativise, je me dis : « c’est que ça ne devait pas se faire chouchou, let’s go. Tu as le droit d’être en colère, triste mais accuse le coup. »

 

Du coup, ni une, ni deux, je me dis que je vais mettre le feu dans la haie d’honneur.

Et c’est ce que j’ai fais : j’ai ri, dansé, fais des câlins, bref je me suis amusée dans la haie d’honneur.

Dans l’absolu, JE ME SUIS VRAIMENT ECLATEE MAIS… au fond de moi, je sentais qu’il y avait quelque chose qui me perturbait.

La journée passe, je continue de partager de bons moments avec les gens mais, au fond de moi, je reste troublée. Je sais que quelque chose est en train de se jouer mais je ne sais pas quoi…

 

 

Pourquoi est ce cela me tenait tant à cœur de monter sur scène alors que je venais de m’éclater à faire une haie d’honneur dans un couloir, sombre ?

 

 

Parce que je voulais être dans la lumière ?

Mais auquel cas, ce n’était pas mon cœur qui parlait mais bel et bien mon égo…

Et là, comme pour valider cette prise de conscience, arrive devant moi : Jason Gerber que j’avais découvert quelques mois plus tôt sur scène avec sa conférence : « TOUS EGO FACE AUX INEGALITES » (et les jeux de mots) où il explique comment l’égo peut être moteur.

Je comprends alors, que je n’étais pas dans le bon égo.

Pas dans celui qui m’aide à me surpasser

J’étais orgueilleuse.

 

 

Merde !!! Tout ce que je voulais, c’était que les projecteurs soient braqués sur moi…

 

2ème claque : ça pique !!!

Comme quoi, on a beau être dans le developpement personnel et se faire surprendre par un égo mal placé ; j’accuse le coup.

Je rentre chez moi et fais le bilan de la journée : non je ne suis pas montée sur scène mais j’ai mis une ambiance de ouf dans le couloir et je me suis éclatée.

Et là, je vous la fais courte, mais je me pose plein de questions : qu’est ce qui est important pour moi ? Le fait de danser ou de monter sur scène ? Qu’est ce que je voulais en montant sur scène ? Qu’est ce que j’aime le plus dans le fait de danser ? 

Et je réalise finalement avec un peu de recul que ce qui me procure le plus de plaisir dans la danse c’est le fait de transmettre quelque chose.

Que je n’ai pas besoin d’être sur scène et dans la lumière pour transmettre quelque chose, que je peux aussi le faire simplement à l’ombre d’un couloir ou dans les gradins au milieu de tout le monde…

 

Car ce que j’aime le plus finalement : c’est la proximité, c’est le fait de créer du lien.

 

Et c’est exactement ce que j’ai fais ce week end, à l’ombre des projecteurs, j’ai été à la rencontre des gens, j’ai partagé un moment privilégié avec chacun d’eux en toute intimité, en toute simplicité.

Parce que,

C’est dans l’ombre que se créent les plus belles rencontres.

 

Alors, la prochaine fois que les choses ne se passeront pas comme prévu : lâchez prise !!

 

 

Il arrive, parfois, que les choses ne se passent pas comme prévu :


mais 
c’est pour mieux !!!

Brigitte PAUSE Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *